COMPOSITION ET ENTRETIEN DE VOS BIJOUX

Il est intéressant de connaître la composition et entretenir vos bijoux en métaux précieux ou communs avec des pierres et des perles.

L’univers des métaux est assez vaste, il en existe un grand nombre dont découle d’innombrables alliages aux propriétés spécifiques afin de répondre au mieux aux attentes recherchées dans un domaine particulier (bijouterie, mécanique, électronique…). Je ne vous parlerai donc que des plus couramment utilisés en « bijouterie traditionnelle » pour bien choisir vos bijoux et savoir les entretenir. La connaissance des métaux précieux, comme les pierres et les perles méritent d’être approfondis… On peut distinguer deux grandes familles :

– Les métaux précieux ou nobles dont font partie l’or et l’argent mais aussi le platine, le rhodium et le palladium.

Ils sont définis ainsi car ils résistent à la corrosion et à l’oxydation. Ils sont souvent rares et de grande valeur économique mais la notion de métal précieux varie selon les époques, en fonction de l’offre et de la demande…

Pour la fabrication de bijoux, ils ne sont jamais purs. On procède à des alliages (mélange de métaux) afin d’améliorer leurs caractéristiques mécaniques notamment pour les rendre plus rigides (l’or et l’argent purs sont très tendres). L’alliage sert également à modifier la couleur et à obtenir par exemple de l’or rose, rouge etc. tout en respectant un pourcentage minimum de la dominante du métal précieux d’au moins 92,5% pour l’argent et 75% pour l’or. C’est ainsi que le cuivre, rentre toujours dans leur composition. Notez que le Vermeil, très convoité à une certaine époque et très utilisé en orfèvrerie, est considéré comme un métal précieux mais ce n’est ni un métal pur, ni un alliage, c’est en réalité un placage d’or sur un bijou en argent.

– Les métaux communs représentent à peu près tous les autres ! Certains sont considérés comme semi-précieux même si historiquement ils sont moins recherchés mais sont rares comme le titane ou se raréfie comme le cuivre. Ce sont des métaux assez résistants à la corrosion mais plus sensibles à l’oxydation à des degrés différents (quelques exceptions citées plus bas). On y trouve les grandes familles d’alliages comme les laitons (cuivre-zinc) et les bronzes (cuivre-étain). Mais aussi les maillechorts (alliage de cuivre, zinc, nickel et parfois plomb en très faible quantité, apprécié pour son aspect argenté ou son reflet blanc métallique, et pour cette raison parfois abusivement appelé argentan ou alpacca.), utilisés principalement en école de bijouterie ou pour des prototypes car le nickel, responsable d’allergie (comme le plomb) et classé possiblement cancérigène a été interdit dans la composition de bijoux destinés à la vente en 2009. Il est cependant toujours autorisé dans le domaine de la mode entrant dans la composition notamment des boutons et pressions, fermetures éclairs…Utilisez alors un vernis anti-allergie naturel vendu en pharmacie. Utilisé surtout en bijouterie fantaisie, l’aluminium a l’avantage d’être quasi inoxydable et très léger mais c’est un métal très (trop) souple, il se raye et se déforme donc facilement. A contrario, l’acier inoxydable (métal ferreux) est très dur. Il est principalement confectionné par l’industrie car il est difficile à travailler sans un équipement particulier. Il est cependant lui aussi, comme son nom l’indique, inoxydable. En réalité comme tous les métaux (même l’or), il s’oxyde, mais sa progression est tellement lente qu’elle nous est presque invisible !

COMPOSITION ET ENTRETIEN DES METAUX PRECIEUX OU NOBLES

L’argent

L’argent est un métal à l’éclat métallique brillant très blanc. Il s’oxyde à l’air, en présence de soufre, ou dans l’obscurité et noircit. Plus vous le porterez, plus il se polira naturellement par frottement, mais attention à son usure.

S’il s’est oxydé, le plus efficace et le plus doux est de le nettoyer avec du dentifrice, de l’eau chaude et utiliser une peau de chamois pour le faire briller. Ne nettoyez pas les creux si vous désirez garder un contraste avec une patine incrustée. L’obscurité accélérant le processus d’oxydation, exposez vos bijoux à la lumière (et non dans une boîte). Je garde moi même mes collections dans des petits sachets zip transparents. Evitez de manière générale les environnements humides, iodés et les produits d’entretien chimiques qui sont corrosifs. Vos bijoux vous aiment mais préfèrent dormir seuls !

Comment reconnaître une bonne qualité d’argent ?

Plus le pourcentage d’argent est élevé plus il est pur mais aussi très tendre. Son alliage infime, souvent avec du cuivre, le rend plus résistant aux chocs et ne crée pas d’allergies.

L’argent fin : 999/1000 c’est à dire qu’il contient 99,9% d’argent, très pur et ne noircit pas mais très (trop) tendre.

L’argent 950/1000 : Argent de très bonne qualité et résistance.

L’argent 935/1000 : Argent de très bonne qualité et résistance.

L’argent 925/1000 : Dit de 1er titre, le plus courant, pour la vente de bijoux en métaux précieux, c’est l’équivalent de l’argent sterling ou de l’argent massif (minimum de 80% d’argent), très bonne qualité et résistance.

L’argent 800/1000 : Dit de 2 ème titre, (le minimum légal pour être vendu sous forme de bijoux et qui bénéficie du poinçon d’état) souvent utilisé pour les chaînes très fines, les couverts…bonne qualité et résistance.

En France, en dessous de ces pourcentages, l’argent perd son titre et son poinçon.

Attention aux appellations :

   –  Métal argenté : Base en cuivre ou alliage sans teneur d’argent

   –  Argent de Bali : teneur très souvent inférieure à 925/1000

   –  Argent tibétain ou argent du Tibet : métal argenté avec faible ou aucune teneur en argent.

   –  Argent allemand : alliage de cuivre et de nickel/zinc contenant très peu ou pas du tout d’argent.

   –  Nouvel argent :  idem

   –  Argent plaqué = plaqué argent : au pire c’est un métal argenté sans aucune teneur en argent et au mieux c’est un métal recouvert d’une mince couche d’argent qui disparaîtra très vite laissant place à la couleur du métal recouvert.

  –  Pâte d’argent/Art Clay Silver qui est un argent fin cuit au four, très tendre et fragile.

L’or

L’or est un métal à l’éclat puissant, qui se ternit mais ne change pas de couleur. Comme l’argent, l’or à l’état pur est un métal très tendre, c’est pourquoi pour la fabrication de bijoux, il est allié à d’autres métaux afin de le rendre plus résistant. L’entretien de vos bijoux en or est donc moins contraignant mais ils demandent à être bichonnés de la même manière que ceux en argent. Un polissage régulier est préconisé pour lui rendre son éclat.

Comment reconnaître une bonne qualité d’or ?

On mesure la pureté de l’or en carats : 

L’or 24 carats = 999/1000 d’or ou 99,9% d’or pur, à l’état natif il est très tendre.

L’or 22 carats = 916/1000 d’or, or presque pur, encore très mou pour la fabrication de bijoux.

L’or 18 carats = 750/1000 d’or (75% d’or pur, 12,5% d’argent et 12,5% de cuivre), d’excellente qualité, c’est le plus utilisé.

L’or 14 carats = 585/1000 d’or, de qualité moyenne.

L’or 9 carats= 375/1000 d’or, de basse qualité

  • L’or 18cts contient au minimum 75% d’or pur. Le reste de sa composition comprend souvent de l’argent, et donc du cuivre à des proportions variables qui lui change sa couleur :
  • L’or jaune est composé de 75% d’or pur, 12,5% d’argent et 12,5% de cuivre.
  • L’or blanc est composé également à 75% d’or pur et plus d’argent que de cuivre en proportions variables ce qui lui donne une couleur un peu jaune. Pour l’atténuer, on lui applique un rhodiage, une fine pellicule de plaquage au rhodium qui lui donnera un éclat blanc mais qui comme tout plaquage, disparaitra avec le temps.
  • L’or gris remplace peu à peu l’or blanc car il est de nos jours allié en plus de l’argent, au Palladium, lui donnant un éclat métallique gris profond qui ne nécessite pas de placage, on parle alors également d’or blanc palladié. C’est un or de très bonne qualité et très résistant.
  • L’or rouge est composé à 75% d’or pur et 25% de cuivre. Sa couleur est légèrement rosée et il est de très bonne qualité.
  • L’or rose est composé à 75% d’or pur et 20% de cuivre pour 5% d’argent. À faible surface, sa couleur est très proche de l’or jaune.
  • L’or bleu est composé d’or pur et de fer et n’a pas vraiment de valeur si ce n’est la valeur de l’or qu’il contient.

Le Platine et le Palladium

Le Platine : Plus rare et donc plus cher que l’or et l’argent, il est très résistant à la corrosion et ne se ternit pas au contact de l’air. Sa couleur est d’un gris-blanc éclatant, proche de l’argent.

Le Palladium : Métal blanc argenté très proche du platine, rigide, très résistant à la corrosion et qui ne se ternit pas au contact de l’air. Il entre désormais dans la fabrication de l’or blanc améliorant ses caractéristiques comme expliqué plus haut.

COMPOSITION ET ENTRETIEN DES METAUX COMMUNS

Le Cuivre et Le Laiton :

Utilisés depuis la nuit des temps, le cuivre et le laiton (alliage de cuivre et de zinc, très rigide, appelé également cuivre jaune par sa couleur dorée) ont une très bonne tenue à la corrosion de l’eau et permettent de s’offrir des bijoux colorés à moindre cout. Cependant l’oxydation à l’air est plus rapide que sur leurs prédécesseurs, d’où leur prix moins onéreux. Plus vous les porterez plus ils se poliront naturellement par frottement. Lorsque vous ne les portez pas, exposez-les à la lumière dans un petit sachet zip transparent (ce qui évite le contact de l’air) et le cas échéant, nettoyez-les avec un peu d’eau et du dentifrice, ou frotter légèrement avec de la laine d’acier 000 (triple zéros) achetée dans des magasins de bricolage (plus abrasif). Ne frottez pas les creux si vous désirez garder un contraste avec une patine incrustée.

Le cuivre est connu pour ses vertus antibactériennes et articulaires, il réagit avec la peau et peut la verdir. C’est une réaction naturelle entre l’acidité de la peau (ph) et le cuivre. Quelques particules cuivrées sont alors absorbées au travers de la peau jusqu’à la circulation sanguine. Ce n’est en aucun cas toxique mais peut être disgracieux. Les traces vertes s’enlèvent facilement à l’eau chaude et au savon. Si cela vous gêne, il existe en pharmacie des vernis dits « anti-allergie » qui éviteront cette réaction mais son application récurrente est un peu fastidieuse. Cette réaction est moins vive avec le laiton.

LES PERLES (CULTURE, EAU DOUCE, TAHITI…)

Les perles sont des gemmes délicates mais pas vraiment fragiles. Elles vont traverser les années sans s’altérer si l’on prend un minimum de précaution. Elles ont une durée de vie moyenne de 100 ans ! N’oubliez pas que les perles sont composées de nacre et viennent d’un milieu humide, plus un collier de perles sera porté, plus belles seront les perles qui profiteront de la sudation saline, ayant pour effet de maintenir l’humidité des perles et de polir la nacre de manière permanente. Evitez donc tous produits contenant de l’alcool, du sucre ou ayant un fort pouvoir dégraissant empêchant ainsi le stockage de l’humidité qu’elles sont capables de conserver. Si cela arrive, un simple rinçage sous l’eau claire puis un essuyage avec un chiffon doux de type chamoisine (non abrasif) finira de les nettoyer.

LES PIERRES

Pour les pierres précieuses et fines (anciennement appelées semi-précieuses), en règle générale attention au soleil qui les ternit, elles sont sensibles à la chaleur, aux écarts de température, aux rayures (évitez le sable) et aux chocs. Elles possèdent chacune des propriétés différentes de résistance, dureté, impureté rendant leur utilisation plus appropriée pour certains bijoux que pour d’autres (boucles d’oreilles pour des pierres fragiles et bague pour des pierres dures).

Il y a tant à dire sur les gemmes, leur histoire, leur symbolique, les différentes tailles et utilisations, que je ne peux pas tout aborder ici.

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.